Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘vegan’

Zestes de citron confitsPour préparer soi-même des zestes de citron (ou autres agrumes) confits (par exemple pour la recette de cœurs d’artichauts braisés que j’ai mise en ligne hier), ce n’est pas bien difficile, et en plus les à-côtés constituent une récompense à eux seuls !

Les quantités dépendent de ce que vous souhaitez mettre en réserve (au frigo les zestes ainsi préparés se conservent plusieurs semaines sans problème), la recette d’hier requiert (pour 50 g de zeste) deux gros citrons :

Zestes confits

Peler des agrumes non traités, couper le zeste en fines lamelles.
Mettre à bouillir 50 cl d’eau dans une casserole.
Blanchir les zestes dans l’eau une minute.
Les retirer.
Jeter l’eau.
Verser à nouveau 50 cl d’eau bouillante dans la casserole avec 250 g de sucre.
Laisser bouillir pendant 10 minutes.
Rajouter 100 g de sucre.
Cuire encore 20 minutes.
Egoutter, laisser refroidir.

Le sirop peut servir de boisson, ou pour aromatiser des laitages, etc. On peut aussi ajouter un tiers de son volume de grappa, vodka, rhum blanc etc. On obtient ainsi un limoncello.

 

Publicités

Read Full Post »

De temps en temps, on tombe sur de petits livrets de recettes un peu bâclés, mal édités, qui ne font guère envie, mais on ne sait pas pourquoi, l’une ou l’autre idée ou alliance de saveurs donne envie d’essayer quelques recettes : c’est le cas du petit ouvrage où j’ai trouvé à temps plusieurs tapas végétaliennes, juste à temps avant la venue d’une visiteuse aux goûts particulièrement raffinés, qui je l’espère sera heureuse de retrouver ici la recette qui lui a tant plu.

Artichauts braisés au citron confit

(…et les autres feront bien de ne pas se laisser arrêter par une photo dont je ne suis pas particulièrement fier…)

La recette est très rapide et facile à faire, pour peu qu’on ait déjà des zestes de citrons confits sous la main. Bien sûr on peut en acheter, mais c’est très facile de les faire soi-même et comme dans le citron, tout est bon, les sous-produits de cette préparation récompensent le (peu de) travail apporté !

Artichauts braisés aux citrons confits

Pour 4 personnes

2 boîtes de 400g de cœurs d’artichauts cuits en conserve
50 g de zeste de citron confit coupé en fines lamelles
10 cl d’huile d’olive vierge
5 cl de vinaigre de Xérès (ou à défaut moitié-moitié vinaigre balsamique/vinaigre de vin rouge)
15 g de fleur de thym (ou à défaut de thym frais)
sel et poivre du moulin

Rincer, égoutter et presser délicatement entre les doigts  les artichauts.
Les chauffer avec le zeste, l’huile, le vinaigre et le thym dans une casserole munie d’un couvercle.
Couvrir et laisser frémir doucement 10 minutes.
Retirer du feu et laisser refroidir dans le liquide.
Assaisonner.

Se sert chaud ou froid.

Read Full Post »

D’avoir attaqué bille en tête avec une recette de canard qui mérite bien ses quatre heures de préparation (facile et pas contraignante, certes) n’est peut-être pas ce qui rend le mieux compte de mes habitudes culinaires .

Non, le quotidien ici est plutôt fait de plats pas compliqués, relativement rapides et sinon tout à fait végétariens, du moins assez chiches en protéines animales (et ce même si je viens de refaire les joues de bœuf à la fève tonka que je dois à Estérelle,  parce que là, le programme de ce week-end ne se prêtait pas particulièrement à leur consommation : on verra donc si elles sont vraiment encore meilleures réchauffées). Pas mal de préparations indiennes, ça viendra une autre fois, et souvent en guise de dîner de soupes de légumes variées accompagnées d’un bout de bon fromage comme ceux que je trouve sur le petit marché du Parvis Saint-Pierre d’Uccle (et hop, encore un futur article !).

Par exemple, toute simple, rapide et réconfortante, familière sans jamais devenir lassante pour autant, cette

Soupe de carottes au curry

Pour 4 à 6 assiettes (mais n’hésitez pas à doubler la dose et à congeler la moitié)

Ingrédients :
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
500 g de carottes
1 gousse d’ail
1 oignon moyen (environ 75 g)
1 à 2 cubes de bouillon de légumes  (la quantité est affaire de goût, moi c’est un et demi, enfin trois cubes pour une double dose, vous me suivez ?)
1 cuillerée à café de poudre à curry ou à colombo (rase ou pleine, là encore, c’est selon votre goût, à la maison on n’a pas peur de forcer un peu !)
poivre noir (ou mieux un garam masala fait maison d’après la recette de Mamta’s kitchen – recette et site que je présenterai à une prochaine occasion, mais pas un garam masala du commerce, beaucoup trop douçâtre !)

Éplucher les carottes et les couper en rondelles.
Éplucher l’oignon, le couper en deux puis en demi-rondelles (c’est plus rapide que de l’émincer en quartiers)
Peler la gousse d’ail et l’écraser ou la couper en tranches.
Mettre un litre d’eau à bouillir.
Faire chauffer l’huile dans une casserole.
Faire revenir une minute ail et oignon ensemble.
Ajouter les carottes et le curry, faire suer deux minutes de plus. Ajouter les cubes de bouillon et l’eau bouillante.
Ne pas saler, le bouillon apporte assez de sel comme ça.
Laisser mijoter une vingtaine de minutes.
Mixer.
Rajouter du poivre ou votre garam masala.
Servir bien chaud.

Si on veut, on peut aussi mettre un peu de crème, ne serait-ce que pour l’effet graphique du filet de crème dans l’assiette (mais de même que le vrai amateur prend son café sans sucre et son chocolat noir, le carottolâtre puriste s’en tiendra à la recette de base !) et quelques feuilles de coriandre.

Une variante qui remplace le curry par deux centimètres de gingembre frais coupé en fines rondelles mérite également d’être essayée.

Read Full Post »

« Newer Posts