Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘carotte’

Après les splendides journées de ces dernières semaines, pourquoi faut-il que la pluie soit au rendez-vous juste le week-end où le programme inclut deux barbecues et la présentation sur la terrasse du KVS (le théâtre royal flamand de Bruxelles et ses productions variées et multilingues) de leur prochaine saison à laquelle des amis ont eu la bonne initiative de nous convier ?

Qu’importe, entre la conversation des participants que je suis heureux de retrouver et les inventions culinaires des uns et des autres, que peuvent bien faire quelques gouttes ?

Côté inventions culinaires, une préparation qui remporte toujours un succès certain est une salade constituée de la recette des cœurs d’artichauts braisés aux citrons confits mélangés à des pâtes (conchiglie ou fusilli, 500 grammes pour les proportions figurant surla recette).

La terrine de viandes à l’estragon part également assez vite à chaque fois.

Mais bon, je ne vais pas faire un billet juste pour recycler les vieilles lunes, voici une recette d’inspiration tunisienne hyper-facile et rapide qui n’en est pas moins délicieuse sur du pain de campagne, pour tremper des chips ou des bâtonnets de céleri:

Trempette de carottes « Ommok houria »

Ingrédients
500 g de carottes
1 gousse d’ail
1 càc de harissa
1/2 càc de graines de carvi (ou de cumin) moulu
2 à 3 càs d’huile d’olive

Préparation
Éplucher les carottes, les râper ou les couper en rondelles fines et les faire cuire dans de l’eau bouillante salée pendant environ 10 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
Égouttersoigneusement (le bouillon peut resservir pour cuire les légumes de votre prochaine soupe).
Dans un grand bol, mélanger 1 cuillère à soupe de harissa avec l’huile d’olive, l’ail écrasée et le carvi.
Ajouter les carottes, mixer grossièrement ou écraser avec une fourchette (Le résultat doit être un peu granuleux et non complètement lisse comme une purée.)
Laisser refroidir.
Saler selon le goût.
Éventuellement garnir d’olives vertes ou noires, de quartiers d’œufs durs, de câpres au vinaigre…

Read Full Post »

D’avoir attaqué bille en tête avec une recette de canard qui mérite bien ses quatre heures de préparation (facile et pas contraignante, certes) n’est peut-être pas ce qui rend le mieux compte de mes habitudes culinaires .

Non, le quotidien ici est plutôt fait de plats pas compliqués, relativement rapides et sinon tout à fait végétariens, du moins assez chiches en protéines animales (et ce même si je viens de refaire les joues de bœuf à la fève tonka que je dois à Estérelle,  parce que là, le programme de ce week-end ne se prêtait pas particulièrement à leur consommation : on verra donc si elles sont vraiment encore meilleures réchauffées). Pas mal de préparations indiennes, ça viendra une autre fois, et souvent en guise de dîner de soupes de légumes variées accompagnées d’un bout de bon fromage comme ceux que je trouve sur le petit marché du Parvis Saint-Pierre d’Uccle (et hop, encore un futur article !).

Par exemple, toute simple, rapide et réconfortante, familière sans jamais devenir lassante pour autant, cette

Soupe de carottes au curry

Pour 4 à 6 assiettes (mais n’hésitez pas à doubler la dose et à congeler la moitié)

Ingrédients :
2 cuillerées à soupe d’huile d’olive
500 g de carottes
1 gousse d’ail
1 oignon moyen (environ 75 g)
1 à 2 cubes de bouillon de légumes  (la quantité est affaire de goût, moi c’est un et demi, enfin trois cubes pour une double dose, vous me suivez ?)
1 cuillerée à café de poudre à curry ou à colombo (rase ou pleine, là encore, c’est selon votre goût, à la maison on n’a pas peur de forcer un peu !)
poivre noir (ou mieux un garam masala fait maison d’après la recette de Mamta’s kitchen – recette et site que je présenterai à une prochaine occasion, mais pas un garam masala du commerce, beaucoup trop douçâtre !)

Éplucher les carottes et les couper en rondelles.
Éplucher l’oignon, le couper en deux puis en demi-rondelles (c’est plus rapide que de l’émincer en quartiers)
Peler la gousse d’ail et l’écraser ou la couper en tranches.
Mettre un litre d’eau à bouillir.
Faire chauffer l’huile dans une casserole.
Faire revenir une minute ail et oignon ensemble.
Ajouter les carottes et le curry, faire suer deux minutes de plus. Ajouter les cubes de bouillon et l’eau bouillante.
Ne pas saler, le bouillon apporte assez de sel comme ça.
Laisser mijoter une vingtaine de minutes.
Mixer.
Rajouter du poivre ou votre garam masala.
Servir bien chaud.

Si on veut, on peut aussi mettre un peu de crème, ne serait-ce que pour l’effet graphique du filet de crème dans l’assiette (mais de même que le vrai amateur prend son café sans sucre et son chocolat noir, le carottolâtre puriste s’en tiendra à la recette de base !) et quelques feuilles de coriandre.

Une variante qui remplace le curry par deux centimètres de gingembre frais coupé en fines rondelles mérite également d’être essayée.

Read Full Post »