Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘buffet’

Après les splendides journées de ces dernières semaines, pourquoi faut-il que la pluie soit au rendez-vous juste le week-end où le programme inclut deux barbecues et la présentation sur la terrasse du KVS (le théâtre royal flamand de Bruxelles et ses productions variées et multilingues) de leur prochaine saison à laquelle des amis ont eu la bonne initiative de nous convier ?

Qu’importe, entre la conversation des participants que je suis heureux de retrouver et les inventions culinaires des uns et des autres, que peuvent bien faire quelques gouttes ?

Côté inventions culinaires, une préparation qui remporte toujours un succès certain est une salade constituée de la recette des cœurs d’artichauts braisés aux citrons confits mélangés à des pâtes (conchiglie ou fusilli, 500 grammes pour les proportions figurant surla recette).

La terrine de viandes à l’estragon part également assez vite à chaque fois.

Mais bon, je ne vais pas faire un billet juste pour recycler les vieilles lunes, voici une recette d’inspiration tunisienne hyper-facile et rapide qui n’en est pas moins délicieuse sur du pain de campagne, pour tremper des chips ou des bâtonnets de céleri:

Trempette de carottes « Ommok houria »

Ingrédients
500 g de carottes
1 gousse d’ail
1 càc de harissa
1/2 càc de graines de carvi (ou de cumin) moulu
2 à 3 càs d’huile d’olive

Préparation
Éplucher les carottes, les râper ou les couper en rondelles fines et les faire cuire dans de l’eau bouillante salée pendant environ 10 minutes jusqu’à ce qu’elles soient tendres.
Égouttersoigneusement (le bouillon peut resservir pour cuire les légumes de votre prochaine soupe).
Dans un grand bol, mélanger 1 cuillère à soupe de harissa avec l’huile d’olive, l’ail écrasée et le carvi.
Ajouter les carottes, mixer grossièrement ou écraser avec une fourchette (Le résultat doit être un peu granuleux et non complètement lisse comme une purée.)
Laisser refroidir.
Saler selon le goût.
Éventuellement garnir d’olives vertes ou noires, de quartiers d’œufs durs, de câpres au vinaigre…
Publicités

Read Full Post »

Puisqu’on parle de garden-parties, voici ce que j’ai apporté à celle de samedi dans un joli village des bords de Meuse.

Au départ, j’avais pensé au célèbre mojito sans alcool qui dans les périodes où mes publications s’espacent me vaut quasiment la moitié des visites sur ce site depuis Google, mais l’indispensable sirop de pomme verte était en rupture de stock.

Donc je me suis rabattu sur cet autre inratable que voici.

Tout simple, facile à préparer n’importe où, cette boisson fait son efffet sur le buffet – et elle est tout à fait délicieuse.

Accessoirement, c’est un excellent recyclage pour un champagne qui a un peu trop attendu en cave ou un mousseux décevant au naturel !

Bowl aux litchis
1 bouteille de champagne ou autre vin mousseux
1 boîte de litchis au sirop

Mettre les ingrédients au réfrigérateur à l’avance.
Verser dans un saladier, mélanger.
Servir à la louche (dans des coupes à champagne si vous en avez).

Read Full Post »

Bruxelles, « capitale de l’Europe » ? Je sais, ça se discute. En tout cas, c’est un carrefour de nationalités, et donc (entre autres) de rencontre des traditions culinaires.

Cette terrine est hyper-facile à faire, c’est un plat parfait à apporter à une de ces fêtes où chacun doit venir avec une spécialité de son pays.

Comme illustration de l’éclatante tradition gastronomique française (cocorico quand même !) elle se pose un peu là – et donc forcément on me demande à chaque fois la recette !

(Euh, je sais, il faudrait aussi une photo de la terrine : ça viendra à la prochaine réalisation, parce que contrairement à la soupe de carottes on ne trouve pas des tonnes d’images sur le web !)

Terrine de viandes à l’estragon

500 g de blancs de poulet
175 g de lard fumé
100 g de jambon cuit
75 g de blanquette de veau
1 œuf
5 cl de cognac
1 botte d’estragon
1 botte de persil
250 g de fromage blanc

À défaut d’une terrine, un plat à cake couvert de papier d’alu fera l’affaire.

Préchauffer le four à 200º.

Détailler la moitié du poulet en lamelles.
Hacher toutes les autres viandes, le persil et la moitié de l’estragon.
Mélanger le hachis avec l’œuf et le cognac ; saler, poivrer.
Garnir la terrine avec la moitié du hachis; disposer les lamelles de poulet; recouvrir avec le reste de hachis.

Couvrir et mettre au four au bain-marie une petite heure.
Laisser refroidir.

Récupérer la gelée (légère et molle, rien à voir avec la lourde texture caoutchouteuse qui rebute les gens « qui n’aiment pas la gelée » !) qui s’est formée.
Décorer avec une branche d’estragon et un peu de gelée.

Pour la sauce : hacher le reste d’estragon ; mélanger avec le fromage blanc et le reste de la gelée.

Accompagner d’une simple salade verte bien assaisonnée et d’un vin rouge léger.

Read Full Post »